Vers menu

La légende de SAINTE BARBE



Autres rubriques

Barbe

La patronne du Génie

Statue de Ste Barbe offerte au Musée du Génie par le 3Gn.



Barbe serait originaire de Nicomédie, une ville d'Asie mineure.
Fille unique d'un père possessif appelé Dioscore, tyran païen du IIIième siècle de notre ère,
Barbe était clôitrée dans une tour. C'est là qu'elle rejeta les croyances païennes de ses parents
et fut séduite par le monothéisme.
Sa conversion au Christianisme et son baptême, deux ans plus tard, par un prêtre entré dans la tour en se faisant passer pour médecin,achevèrent de séparer la fille et le père.
Ce dernier la traîna devant un juge qui tenta en vain de lui faire abjurer sa nouvelle religion.
Malgré les tortures, Barbe ne céda pas et son père, rendu furieux, la décapita de ses propres mains en 4 décembre 235.
Il alla ensuite à la cour, triomphant et fier de son zèle à servir l'Etat.
C'est alors que la foudre vint le frapper et le réduisit en poussière, le consuma sans laisser de cendres.
Par cette intervention divine contre son père, elle s'ètait révélée puissance de feu.
C'est pourquoi tous ceux qui, par leur métier, sont exposés au péril des flammes ont pris pour patronne Sainte Barbe.
On l'invoque contre la foudre, le tonnerre et les incendies.
Elle est la patronne des mineurs, des pompiers, des artilleurs, du génie, des artificiers et des carriers.

Dictons :

Quand le tonnerre grondera, Sainte Barbe nous gardera.
Quand le tonnerre tombera, Sainte Barbe le retiendra.
Partout Sainte Barbe passera, le tonnerre ne tombera.